Chers internautes, 
Vous auriez envie d’acquérir un nouveau fauteuil ??
Alors vous êtes au bon endroit !
Vous trouverez ci-dessous 8 choix de fauteuils différents, à 100€ chacun.
Si vous souhaitez acheter un ou plusieurs de ces fauteuils, veuillez sélectionner celui ou ceux que vous aimez dans le formulaire en bas de cette article.
Merci pour votre générosité !

Fauteuil 1

Fauteuil 2

Fauteuil 3

Fauteuil 4

Fauteuil 5

Fauteuil 6

Fauteuil 7

Fauteuil 8

Choix fauteuil(s)

L’association La Fraternité giennoise avait donné rendez-vous au public, vendredi 22 avril et samedi 23 avril, à la salle Cuiry pour la Magie du cœur.

Deux grandes soirées de spectacle : magie, humour et arts du cirque, avec des numéros sélectionnés au championnat du monde de magie.

De nombreux enfants, accompagnés de leurs parents, ont découvert un beau spectacle avec des artistes de renommée mondiale. Les artistes ont proposé de la grande illusion, en passant par la magie comique, une multitude de tours bluffants avec des intermèdes interactifs alliant humour et convivialité, un magnifique spectacle que petits et grands ont adoré.

Cependant, c’est un constat amer que dresse Gilles Pontonnier, le trésorier et manager de la soirée : « Sur les deux soirées, nous n’avons enregistré que 400 spectateurs. Les Giennois n’ont pas su répondre à notre appel. Nous n’avons pas pu obtenir un budget à l’équilibre et nous n’arriverons pas à dégager un bénéfice. »

Et pourtant, la générosité n’est pas un vain mot, l’association ayant mis en place des « billets suspendus ». Des personnes ayant acheté des billets ont fait état qu’ils ne se rendraient pas au spectacle. L’association a sorti son listing et au fur et à mesure, a donné ces billets aux plus démunis. Gilles Pontonnier fait contre mauvaise fortune bon cœur. L’équipe réfléchit déjà pour mettre en place une action que nous ne manquerons pas de relayer.

La Fraternité giennoise a servi près de 12.000 repas l’année passée. Un travail accompli grâce à l’implication de vingt-cinq bénévoles.

Elle a été ouverte par le nouveau président, le père Gabriel Heger, qui succède au père Weber, aujourd’hui âgé de 83 ans.

La Fraternité giennoise n’a cessé, depuis 28 ans, d’aider les plus démunis. À sa tête, le père Weber Da Conceicao Costa, président fondateur, et le Dr Pierre Charles, cofondateur. C’est parce qu’un jour de 1983 une femme aborde le père Weber, sollicitant son aide, qu’est née l’association. En effet, après l’avoir écoutée, le père Weber, en accord avec ses confrères, prend la décision d’aider cette personne, en partageant tout simplement leur repas. Peu de temps après, d’autres personnes vinrent solliciter une aide alimentaire.

En 2015, l’association a aidé directement près de 1.000 personnes (dont 400 enfants) venant de 47 communes. Selon la fréquence de leur passage, cela représente environ 12.000 repas. Après avoir rendu hommage à Jacqueline Derieux, secrétaire, pour sa collaboration et son implication pendant de nombreuses années, le père Heger a souligné le fastidieux travail des 25 bénévoles qui cumulent sur l’année 2015 plus de 11.000 heures de bénévolat. Les journées débutent à 8 heures, le temps de trier, emballer, préparer les colis répartis sur 47 communes des communautés de communes de Gien, Briare, Sully-sur-Loire et Lorris. Un travail remarquable effectué par tous les bénévoles puisque l’association ne compte aucun salarié, a souligné Francis Cammal, premier adjoint.

Le camion frigorifique doit être remplacé

Aujourd’hui, c’est un appel à la générosité que lancent les pères Weber et Gabriel Heger. En effet, pour collecter certaines denrées, un camion frigorifique est indispensable. L’actuel est en fin de vie. Coût du renouvellement, 50.000 .

Nouveauté : Gilles Pontannier, le trésorier, et une équipe de 12 bénévoles travaillent depuis un an pour monter un spectacle. Ils donnent rendez-vous demain, vendredi 22, et samedi 23 avril à la salle Cuiry de Gien à 20 h 30 (lire par ailleurs).

Un spectacle avec des artistes de renommée mondiale que la Fraternité giennoise a pu mettre en place grâce à des partenaires privés, une aide du député Claude de Ganay, de la ville de Gien, du Lions Club ou de l’hypermarché Leclerc…

Gilles Pontonnier a aussi poussé un coup de gueule par rapport au peu d’intérêt dont semblent faire preuve certaines communes dont des administrés bénéficient du soutien de l’association. Le 14 novembre, au lendemain des terribles attentats qui ont frappé la nation, l’association a organisé des portes ouvertes. Il a pu comprendre que certains élus soient retenus. L’association a donc expédié un mail aux 40 communes non représentées montrant le travail de l’association. Elle n’a reçu aucune réponse !

« Le Lions club de Gien veut être partenaire dans la cité ». C’est avec cet objectif que Guy Thomas, le président, a remis deux chèques à des associations ‘uvrant pour les Giennois.

La rencontre a eu lieu vendredi soir, à la Maison des associations de Gien.

Le père Weber a reçu, au nom de la Fraternité giennoise dont il est le président et le fondateur, un chèque de 2.000 . Son association propose des colis aux plus démunis depuis plus de 24 ans. Près de 100 familles en bénéficient chaque semaine, tout au long de l’année.

Le magasin dont dispose la Fraternité permet d’offrir des produits indispensables et frais, tout en adaptant les colis aux besoins.

Collectes, tri, préparation : chaque année, les membres de la Fraternité accomplissent près de 9.000 heures de bénévolat.

Les Restos du c’ur ont également reçu un chèque de 1.000 €, et l’ensemble des frais d’essence pour leurs déplacements et d’entretien sont financés par le Lions club.

C’est Mme Derieux qui représentait la présidente de l’antenne locale des Restos, Martine Vadée. L’association qui a, elle, une portée nationale, aide chaque hiver près de 320 familles giennoises, touchant ainsi toutes les tranches d’âges.

Les associations agissent pour palier les difficultés des familles les plus fragiles. C’est pour les soulager que le Lions club leur apporte une aide financière.